Entretien de chaussure en cuir - Le guide ultime

Vous avez des paires de chaussures en cuir de très bonne qualité et qui vous sont très précieuses. Mais si le cuir est matériau noble, sa force esthétique n’est vraiment visible et durable que lorsque les dispositions sont prises pour le maintenir toujours propre, pour le nourrir et pour le lustrer et le rendre le plus brillant possible. Comme on peut s’en douter, cela exige une certaine routine bien précise. Si cette routine vous intéresse, voici le guide ultime de l’entretien des chaussures en cuir.

Quel matériel prévoir pour l’entretien de chaussures en cuir ?

Envie d’avoir des chaussures toujours impeccables et brillantes ? Le matériel à apprêter pour un entretien de chaussure en cuir réussi doit être composé des accessoires et produits ci-après :

  • Une paire d’embauchoirs, idéalement en bois parce que le bois (cèdre) absorbe mieux l’humidité et les odeurs causées par les sueurs des pieds ;
  • Une brosse à nettoyer ou un décrottoir pour dépoussiérer et désobstruer les pores du cuir ;
  • Une brosse pour appliquer le cirage, idéalement une brosse palot à cirer qui offre une très bonne prise en main et une grande facilité d’application grâce à sa forme ronde ;
  • Une brosse à crin pour lustrer vos chaussures ;
  • Une brosse spatule, très pratique pour l’application de la crème et surtout lors du glaçage. Elle doit être lavée à l’eau tiède avec un peu de liquide de vaisselle ;
  • Du lait nettoyant ;
  • Un pot de crème de cirage.

Matériels d'entretien

Le processus pour lustrer des chaussures en cuir de A à Z

Dès que vous avez réuni le matériel nécessaire, déposez-les sur une table et faites ceci :

Défaites les lacets et installez des embauchoirs

Avant de commencer, il faut vous assurer que tous vos produits sont à portée de main. Si c’est le cas, défaites et enlevez les lacets de vos chaussures s’ils en sont pourvus. C’est un préliminaire indispensable qui vous évite de salir les lacets par des dépôts excessifs de crèmes et de cirage pâte.

Une fois que les lacets sont défaits et enlevés, posez des embauchoirs à bois dans chacune des chaussures. Ces accessoires permettent de tendre les chaussures afin de favoriser une meilleure application des produits d’entretien.

Ils révèlent plus facilement les plis et les endroits ayant besoin d’une attention particulière. Ils permettent également d’absorber l’humidité et l’odeur de sueur de vos pieds, surtout s’il s’agit de chaussures que vous avez portées récemment.

Dépoussiérez et nettoyez les saletés

Si vous passez une couche de cirage sans avoir au préalable enlevé la saleté de vos chaussures, vous ne réussirez qu’à fixer et à emprisonner la saleté et la crasse sur le cuir.  Avec le temps, une telle habitude accroît le risque d’apparition de rayures sur vos chaussures. 

Pour éviter une telle occurrence, une fois que les embauchoirs sont mis, il faut dépoussiérer les chaussures pour avoir une surface propre et prête à recevoir des produits.

Vous aurez besoin d’une brosse décrottoir. Enlevez toutes les salissures et les poussières visibles et cachées en insistant sur le fil poissé. Notez que la brosse décrottoir ne doit être utilisée que pour décrotter. Vous ne devez pas vous en servir pour lustrer votre paire de souliers.

Nettoyez vos chaussures pour éviter l’encrassement

Après le dépoussiérage, il faudra nettoyer vos chaussures. Le but du nettoyage de chaussures est très simple. Étant donné que vous avez déjà ciré vos chaussures à plusieurs reprises, l’accumulation de cirage sur le cuir doit être débarrassée. C’est la condition pour que la nouvelle couche de cirage qui sera appliquée produise un effet remarquable.

Si vous n'enlevez pas les restes du vieux cirage avant de procéder au cirage, vous risquez d’ajouter une nouvelle couche de cirage, non directement sur la peau de la chaussure, mais sur une autre couche de cirage tout simplement. Votre entretien ne sera donc pas efficace. À long terme, le cuir de vos chaussures finira par s’encrasser et présenter des craquelures. Il faut donc toujours faire un nettoyage préliminaire.

Pour le nettoyage, il vous faudra une chamoisine. Enroulez la chamoisine autour de vos deux doigts les plus mobiles, le majeur et l’index. Imbibez le tissu d’un peu de lait nettoyant et frottez légèrement pour faire pénétrer le produit dans le cuir de vos chaussures.

Pour une bonne pénétration, appliquez le lait nettoyant par des gestes énergétiques et circulaires. Assurez-vous d’insister sur les parties présentant des éraflures et sur les plis d’aisance, c’est-à-dire les plis qui sont créés sur le cuir par la marche.

Dès que vous avez l’impression que le vieux cirage est totalement enlevé, imbibez une partie propre de votre chamoisine de lait nettoyant et appliquez-le sur la chaussure. C’est pour vérifier si l’ancien cirage est bien enlevé. Si la chamoisine reste propre, alors c’est que le vieux cirage est complètement enlevé.

Si la chamoisine se salit lors de ce deuxième passage, continuez à nettoyer et assurez-vous d’avoir enlevé tout le vieux cirage avant de passer à la prochaine.

Étapes avant le cirage

Nourrissez le fil poissé de vos chaussures

Le nettoyage terminé, c’est le moment d’utiliser votre brosse. Tapotez-la dans votre pot de cirage crème et appliquez le produit sur le fil poissé de vos chaussures. Vous devez principalement vous focaliser sur le débordant pour nourrir le fil poissé.

Assurez-vous que la crème pénètre dans le fil, car, s’il dessèche, ce fil pourrait se rompre, ce qui pourrait entraîner la désolidarisation de la semelle ou de la tige de votre chaussure. Insistez particulièrement sur les plis et surtout sur les bords. N’oubliez pas que le bout des chaussures est la partie qui subit le plus d’impacts.

Cirez le cuir de vos chaussures

Vous en avez fini avec le fil poissé ? Maintenant, vous pouvez vous focaliser sur le cuir de vos chaussures. C’est une étape très délicate du processus d’entretien des chaussures en cuir. Il vous faudra trouver une autre chamoisine propre que vous allez enrouler autour de votre index et de votre majeur. 

Ce bout de tissu doit être parfaitement tendu autour de vos doigts, autrement, vous risquez de compromettre le résultat final. La chamoisine en place, appliquez-y un peu de crème. Un détail rapide avant de continuer.

La couleur de votre crème doit nécessairement être un peu plus sombre que la teinte du cuir à entretenir. Une crème de couleur plus claire mettra davantage en évidence les défauts d’usures et les plis d’aisance qui se sont formés sur vos chaussures.

Cela dit, frottez votre chamoisine imbibée de crème de cirage sur le cuir d’un geste puissant et généreux tout en dessinant de petits cercles imaginaires. Continuez à effectuer ces mouvements circulaires jusqu’à ce que vous parveniez à faire pénétrer toute la crème dans le cuir.

Conseils pour réussir l’étape de cirage

N’oubliez pas que la zone située entre la semelle et le cuir de votre chaussure est la partie qui se salit le plus rapidement. Il faudra vous servir d’une brosse à dents ou d’une brosse à trépointe pour une meilleure couverture de cette zone.

Soyez vigoureux et rapide pendant l’opération. En fait, les mouvements répétés vont générer une chaleur qui va raviver la couleur du cuir d’une part et d’autre part, repasser les plis d’aisance qui se sont formés sur vos chaussures.

Pendant l’application, vous remarquerez, à partir d’un moment donné, que le cuir ne pourra plus absorber la crème de cirage que vous y appliquez. Cela veut dire qu’il est arrivé à saturation. À partir de cet instant, vous pouvez laisser vos chaussures respirer.

S’il le faut, utilisez la brosse décrottoir pour enlever le surplus de crème laissé sur les chaussures. En général, il y en a toujours au niveau des raccords et des coutures. Faites attention et brossez-les afin de les enlever. Cette vérification est importante pour avoir un rendu final impeccable et pour ne pas salir le bas de vos pantalons.

Lustrez pour imperméabiliser le cuir de vos chaussures

En principe, si l’étape précédente est bien réalisée, votre paire de chaussures peut déjà être prête à être utilisée. Cependant, si elle est propre, elle n’est pas encore brillante. Il faudra donc la lustrer.

Pour faire briller vos chaussures, tapotez votre brosse de cirage dans le cirage pâte et appliquez-le sur vos chaussures. Il est important de vous servir d’une brosse capable de favoriser une bonne répartition du cirage dans les parties les moins accessibles.

Notez par ailleurs que le cirage pâte n’est pas censé pénétrer en profondeur. Il n’apporte qu’un traitement en surface pour ajouter de la brillance à votre cuir et l’imperméabiliser.

Alors, dès que vous avez fini l’application, laissez agir pendant 5 à 10 minutes. Lustrez ensuite en frottant avec la brosse par des mouvements rapides et légers. Vous obtiendrez ainsi un brossage homogène et une brillance uniforme.

Pour finir, notez ceci. L’entretien des chaussures est une tâche sérieuse et importante qu’il ne convient pas d’attaquer à la va-vite. Chaque étape demande un certain temps. Par exemple, après l’application de la crème, il faut attendre que le lait nettoyant pénètre efficacement les pores du cuir pour un séchage parfait. 

De même, après l’application du cirage, vous devez attendre entre 5 à 10 minutes en fonction du climat ambiant. Ainsi, le cirage aura eu le temps de faire son effet.

Étapes cirage

Quelle couleur de cirage pour un lustrage parfait ?

Le choix de la couleur de votre pâte à cirage sera déterminant pour le résultat que vous souhaitez obtenir. Pour une paire de chaussures de couleur noire, vous pouvez utiliser du cirage noir de façon classique.

Cela contribuera à faire briller le cuir et à cacher ses défauts d’usure et autres imperfections de surface. Il est aussi possible d’opter pour du cirage pâte de couleur bleu marine sur des chaussures noires. Vous créerez ainsi un noir très profondeur.

Pour avoir le même effet esthétique sur des chaussures marron, vous pouvez appliquer de la pâte de couleur bordeaux. Vous verrez ainsi apparaître des reflets bordeaux ici et là sur vos chaussures, ce qui ajoutera une touche esthétique originale.

Pour ce qui est des chaussures ayant plusieurs couleurs, le cirage pâte incolore ou celui à la couleur jaune ciré pourra être utilisé. Si vous pensez comme tout le monde, vous penserez certainement que le cirage incolore sera une bien meilleure option.

Pourtant, ce n’est pas le cas. Le fait est que le cirage pâte incolore tend à ternir la patine un tant soit peu. Par contre, la pâte à cirer de couleur jaune ciré accentuera le contraste qui existe entre les diverses couleurs de vos chaussures multi-teintes.

Le glaçage : l’étape finale de l’entretien de chaussures en cuir

L’étape du glaçage est une étape facultative, même si les retombées sont si satisfaisantes qu’on ne peut pas s’empêcher de se l’offrir quand on l’a essayé une fois. Le glaçage de chaussures est une technique de lustrage particulière propre aux passionnés de l’esthétique de la chaussure. Il exige de la patience, de la persévérance et un certain toucher.

En effet, le glaçage de chaussures en cuir peut vous prendre entre 10 et 30 minutes de travail en fonction de votre niveau de pratique et de votre niveau d’exigence en termes d’esthétique.

La première étape du glaçage

Le glaçage ne nécessite que du cirage et de l’eau tiède et ne concerne que les plis d’aisance. Pour commencer, vous devez garder les embauchoirs dans les chaussures et enrouler un chiffon en coton autour de votre majeur et de votre index. 

Dans un premier temps, vous aurez besoin du cirage pâte. Vous allez d’abord tapoter dans la boîte de cirage deux à trois fois pour récupérer le moins de pâte possible. Appliquez, par de légères caresses circulaires, une petite fine couche de cirage sur les zones de votre chaussure que vous avez envie de glacer. 

Seules les parties, telles que le contrefort et les bouts durs, qui ne sont pas exposées à des contraintes (les flexions) doivent être glacées.

N’allez pas trop rapidement dès le début. Commencez doucement et suivez les changements. Au fur et à mesure de l’application, vous sentirez que la sensation au toucher passera du gras au sec. Dès que le toucher sec devient vraiment stable, vous pouvez passer à la deuxième phase du glaçage.

La deuxième phase du glaçage

À cette étape, plongez le bout de votre annulaire dans un récipient d’eau et déposez une petite goutte sur la zone que vous souhaitez glacer. Ensuite, d’un seul geste, étalez la goutte d’eau sur la surface de votre cuir. Commencez alors à masser la zone par de petits gestes circulaires en vous déplaçant sur la zone à glacer. Maintenez une vitesse équivalente à celle que vous avez adoptée lors de la première phase.

Au départ, vous ressentirez à nouveau du gras au toucher. Continuez le massage sans rester à un endroit spécifique puis vous sentirez le toucher passer du gras au sec. Dès que vous sentez que la sensation au toucher devient plus ou moins sèche, vous pouvez reprendre avec de la pâte à cirer. Reprenez exactement le même cycle une à deux fois et veillez à obtenir l’effet visuel de glaçage escompté.

Il est possible, pendant l’utilisation, que la poussière ou des saletés fassent estomper l’effet de glaçage. Si vous remarquez cela, répétez la deuxième étape et vous verrez l’effet de glaçage apparaître. Au passage, il est hors de question d’utiliser une brosse à lustrer.

Glaçage

Où stocker vos chaussures en cuir pour les préserver ?

Considérant les particularités du cuir, les chaussures fabriquées avec cette matière ne doivent pas être rangées n’importe où. Après nettoyage, lustrage, séchage et brossage, recherchez un endroit sec et aéré pour les garder en attendant la prochaine utilisation.

En effet, la moisissure fait partie des principaux ennemis du cuir. Évitez tout endroit mouillé ou humide comme les tiroirs hermétiquement fermés. Si vous avez un sac à chaussures ou un carton, ce sera parfait.

Vous pouvez aussi opter pour les tiroirs intégrés aux marches des escaliers. Vous pouvez aussi trouver d’intéressantes idées de rangement Do It Yourself pour vos chaussures.

Quels produits utiliser pour entretenir des chaussures en cuir ?

Pour ceux qui ne le savent pas, le cuir se décline en plusieurs variétés : le cuir gras, le cuir verni, le cuir lisse, etc. Pour obtenir une parfaite brillance, il faut appliquer les produits adaptés aux caractéristiques du cuir de votre chaussure.

Le cuir gras

Facilement reconnaissable par son aspect robuste et son apparence mate, le cuir gras est un cuir généreusement nourri en graisse. On le reconnaît par le fait qu’il devient clair lorsqu’on place un doigt à l’intérieur de la chaussure et qu’on relève le cuir.

Il contient plus que la moyenne de 15% d’huile que contiennent les cuirs. Il est plus résistant à l’eau et plus lourd que la plupart des cuirs. Il est généralement utilisé pour fabriquer les chaussures techniques telles que les chaussures de randonnée, de marche, de sécurité, des chaussures tendance, etc. 

Compte tenu de ses particularités, le cuir gras a besoin d’un traitement particulier. Il faut suffisamment de matières grasses pour qu’il ne se craquelle pas, pour qu’il conserve son aspect et pour qu’il retrouve son éclat. Toutefois, s’il est trop saturé en graisse, il peut s’assouplir complètement et perdre sa fermeté.

Il faudra davantage miser sur la pâte à cirer que sur la crème de cirage, car la teneur en cire de celle-ci est faible. D’ailleurs, il n’est pas facile de faire pénétrer l’huile dans ce type de cuir. Pour cela, si vous désirez nourrir votre cuir gras, associez un produit à base de lanoline à votre cirage pâte.

Le cuir verni

Le cuir verni est un cuir auquel une finition particulière a été appliquée. Sa surface est polie et recouverte d’une couche lisse et brillante protectrice. On retrouve généralement ce genre de chaussures dans le secteur de la mode et dans les cérémonies.

Comme on peut s’y attendre, le cuir verni est un peu plus fragile que les autres types. Il est caractérisé par une résistance supérieure à l’eau et aux rayons ultraviolets. Cependant, il peut facilement se rayer au moindre impact ou se fissurer s’il arrive en fin de vie ou s’il n’est pas convenablement entretenu.

Il n’est donc pas recommandé d’utiliser des brosses agressives. Faites juste un gommage délicat avec une brosse suffisamment douce pour ne pas causer de rayer au revêtement brillant du cuir. La brosse devra être, idéalement, légèrement humidifiée pour supprimer les saletés. 

Si vous remarquez la présence de taches particulières, utilisez un chiffon microfibre humide pour la frotter ou utilisez un nettoyant pour cuir verni, si la tache résiste au nettoyage.

Entretenir une chaussure en cuir verni revient à entretenir la couche de vernis appliquée sur sa surface, car le produit d’entretien restera en surface et n'atteindra pas le véritable cuir en sous-couche. 

La pâte de cirage est donc à éviter à tout prix. Elle n’est pas adaptée au cuir verni et risque d’ailleurs de lui faire perdre sa brillance naturelle. Utilisez plutôt une huile de ricin ou une autre adaptée au cuir. Pour le séchage, laissez-le à l’air libre, car une exposition au soleil pourrait abîmer le matériau.

Le cuir lisse

Avec son aspect lisse, le cuir lisse est très sensible aux agressions extérieures. C'est un cuir naturel qui, en plus d’être fragile, est aussi absorbant. Un soin protecteur et une application de crème de cirage sont des musts pour préserver son aspect et pour l’imperméabiliser. Idéalement, il faudra opter pour un cirage incolore. Vous pourrez ainsi appliquer ce cirage sur d’autres chaussures. 

Entretien de chaussures en cuir : les erreurs à éviter 

Entretenir des chaussures en cuir revient aussi à adopter les bonnes habitudes et éviter les mauvaises. Voici 7 erreurs à ne pas commettre avec vos chaussures en cuir.

Erreur n°1 : mettre la même paire de chaussures tous les jours

Les chaussures font partie de votre tenue vestimentaire. Puisque vous ne pouvez pas porter la même tenue tous les jours, il est inconcevable que vous portiez la même paire de chaussures tous les jours. Et ce n’est même pas pour des raisons d’élégance.

En fait, chaque fois que vous mettez vos chaussures, vous y laissez de la sueur émise par vos pieds. Cette sueur, qui se trouve être acide, est capable d’avoir un effet négatif sur le cuir. Elle crée aussi un environnement humide qui ne convient pas au cuir qui est une matière perméable et échangeant constamment avec son environnement et avec les produits d’entretien que vous lui appliquez. 

En tant que tel, vous devez laisser vos chaussures le temps de se reposer afin que s’évacuent la sueur et les saletés qui s’y sont accumulées pendant la journée. En ralentissant ainsi la fréquence de port, le cuir ira beaucoup mieux et nécessitera un entretien moins rigoureux. Sa durée de vie aussi sera prolongée.

La règle est d’espacer chaque port de deux jours de repos. Cela revient à porter 3 paires de chaussures en rotation chaque semaine. 

Erreur n°2 : entreposer ses chaussures en cuir sans y poser des embauchoirs

Les embauchoirs ne sont pas des accessoires de luxe. Ils sont très importants pour rallonger la durée de vie du cuir.

D’une part, ils aident à éviter l’accentuation des plis créés par la marche en tendant le matériau, maintenant ainsi sa forme et préservant l’élasticité de ses fibres. Cela est d’autant plus important lorsque le cuir est mouillé, parce qu’alors, il tend à perdre sa forme et à s’affaisser.

Les embauchoirs sont également indispensables pendant les déplacements, car ils évitent aux chaussures d'être écrasées par le poids des bagages rangés dans la valise.  Il faut cependant éviter ceux qui tendent exagérément le cuir. Ils pourraient ne pas épouser correctement la forme des chaussures et endommager ainsi les contreforts. 

L’usage des embauchoirs facilite également l'évacuation de la sueur et de l’humidité laissées dans les chaussures par les pieds. Pour le choix, préférez les embauchoirs munis d’un ressort latéral et d’un piston arrière. Ces modèles complets remplissent bien les chaussures et épousent parfaitement leur forme, ce qui est indispensable pour atténuer l’impact sur le cuir des plis d'aisance. 

De même, les embauchoirs en bois (bois brut, hêtre, cèdre, etc.) sont à privilégier, car ils absorbent mieux l’humidité causée par la transpiration des pieds. Cependant, ces modèles sont plus ou moins lourds et pourraient ne pas être adaptés aux voyages.

Pour vos déplacements, vous allez prévoir des embauchoirs en plastique. Ils sont plus légers, facilement accessibles et pratiques pour dépanner. 

Erreur n°3 : Cirer sa paire de chaussures sans les avoir préalablement crémées et nettoyées

Si le cirage est pour la chaussure ce que le maquillage est pour le visage, une bonne application doit être précédée d’un nettoyage. Et pour cause, appliquer le cirage pâteux contribue à boucher les pores du cuir, ce qui à son tour favorise progressivement le craquelage du cuir. 

Même s’il s’agit d’un type de cirage pâteux avec des propriétés nutritives, la cire est une matière très couvrante qui empêche les échanges entre le cuir et l'environnement extérieur. L’usage du lait nettoyant permet de renforcer temporairement sa perméabilité et de favoriser une absorption optimale de la crème appliquée. 

Le cirage pâte ne doit donc être appliqué qu’après application du lait nettoyant et de la crème de cirage. Le nettoyage et le crémage des chaussures sont d’ailleurs même plus indispensables que l’application de cirage qui n’agit qu’en surface pour apporter du brillant au cuir.

Erreur n°4 : Exposer vos chaussures à une source de chaleur pour les sécher

Vous êtes à l’extérieur. La pluie vous surprend. Elle vous mouille et vos chaussures sont trempées. Évidemment, si elles sont en cuir (nubucks ou velours), elles résisteront un tant soit peu à l’eau.

Même si le cuir est sensible à l’eau et à l’humidité, il ne faut pas sécher vos chaussures près d’une source de chaleur afin d’accélérer son séchage. Cela fragiliserait le cuir. Le collagène que contient le cuir risque de se solidifier à cause d’un mauvais séchage. Vos chaussures pourraient alors se déformer, ce qui serait dommage, car sa souplesse serait définitivement perdue.

Le cuir se porte mieux quand il sèche lentement et naturellement. Si vos chaussures prennent de l’eau, laissez-les sécher pendant au moins une dizaine d’heures puis mettez-y un peu de crème pour essayer de les assouplir. Il faudra également veiller à un bon séchage de la semelle. Placez-la juste sur la tranche afin qu’elle sèche.

Erreur n°6 : Appliquez beaucoup trop de cirage pâte ou de crème de cirage

Qu’il s’agisse de cirage pâte ou de cirage à crème, les cirages ont une couvrance non négligeable. Même si le cirage crème est absorbé par le cuir, il ne faut pas continuer à l’appliquer alors que le cuir en est déjà saturé. Ensuite, il restera sur la chaussure un surplus de cirage non absorbé qui bouchera les pores de la matière et l’empêchera de respirer.

Erreur n°7 : Ne pas brosser et ranger ses chaussures après chaque port

Beaucoup commettent cette erreur qui consiste à retirer ses chaussures en cuir en bloquant le pied au niveau du talon avec le second pied. Cette erreur vous permet certes de vous débarrasser de vos chaussures le plus vite possible après une journée épuisante. Pourtant, c’est l’un des gestes qui fragilisent le plus le contrefort de vos chaussures.

Pour vous déchausser, il ne vous faut en réalité qu’une minute, une minute qui compte beaucoup pour le cuir. Prenez le temps de délacer vos chaussures avant de les enlever. Et quand vous en aurez fini, ne les poussez pas dans le coin le plus proche et ne les laissez pas à l’entrée.

Prenez aussi le temps de donner un coup de brosse à votre chaussure en cuir avec votre décrottoir. Retirez toute la poussière et les saletés qui se sont accumulées sur le cuir et sur les semelles afin qu’elles ne s’incrustent pas. Il ne vous faudra que 30 secondes pour le faire.

Dès que vous en aurez fini, rangez-les dans leur boîte ou dans un espace de rangement prévu à cet effet. Cela permettra de protéger vos chaussures des agressions extérieures et d’une exposition prolongée à l’humidité.

Voilà donc l’essentiel à savoir sur l’entretien de chaussures en cuir. Quels que soient la marque, le modèle et l’âge de vos chaussures, l’entretien est une tâche obligatoire qui doit devenir une routine.

Jean-Marie LOUCHE

Jean-Marie LOUCHE

Co-Fondateur La Boutique Du Cirage. J'aide et apporte mes conseils à mon humble niveau. N'hésitez pas à me solliciter. Jean-Marie